Unlimited PS Actions, graphics, videos & courses! Unlimited asset downloads! From $16.50/m
  1. Design & Illustration
  2. Careers

Ainsi vous voulez être un dessinateur de BD ?

by
Read Time:18 minsLanguages:
This post is part of a series called Careers in Design & Illustration.
So You Want to Be a Convention Artist?
So You Want to Be a Children's Illustrator?

French (Français) translation by Henri Lotin (you can also view the original English article)

Que ce soit un web comic, une bande dessinée ou un roman graphique, les auteurs du monde de la bande dessinée ont une variété de rôles au sein de la création de la BD, et ils sont tous assez fantastiques.

Jem and the Hologramsart by Sophie CampbellJem and the Hologramsart by Sophie CampbellJem and the Hologramsart by Sophie Campbell
Jem and the Holograms illustration de Sophie Campbell.

J'ai interviewé plusieurs créateurs de comic et des artistes dont les rôles varient de dessinateur auto-produit à dessinateur ou coloriste et plus encore ! Du web au print, considérez cet article comme votre guide pour travailler en tant que dessinateur de bande dessinée.

Que font les auteurs de bandes dessinées ?

Commençons par une décomposition, sans ordre particulier, de certains des rôles que peuvent endosser les dessinateurs dans le monde de la bande dessinée :

  • Crayonneur : L'oeuvre à l'intérieur (et souvent sur la couverture) de bandes dessinées se fait principalement par le dessinateur. C'est leur travail qui définit le style et la conception de la bande dessinée, et c'est souvent ce avec quoi les lecteurs connectent le plus en dehors de l'écriture elle-même (bien sûr).
  • Encreur : Qu'ils travaillant traditionnellement ou numériquement, les encreurs ont besoin d'une main ferme et d'une bonne compréhension de la lumière et de l'ombre. Ils font plus qu'un simple traçage de lignes de crayon : ils définissent le travail et le rapprochent un peu de la vie.
  • Coloriste : Ils travaillent avec le dessinateur et l'encreur pour propulser l'oeuvre vers un Technicolor glorieux. Compétences acérée en théorie de couleur, compétences en rendu et un oeil pour le design sont la base pour les coloristes.
  • Letterer : Un letterer est habituellement un graphiste qui contribue à la mise en page du texte de l'auteur.
  • Créateur / auteur : Toutes les bandes dessinées n'ont pas plusieurs artistes à leur disposition, et certaines ont des dessinateurs dans plusieurs rôles. Cela inclut les créateurs et les auteurs. Plusieurs bandes dessinées web très aimées, par exemple, sont gérés par une seule personne, faisant intervenir uniquement d'autres en marketing ou en ventes.
  • Dessinateur de couverture : Tout comme être illustrateur pour des couvertures de livre, réaliser la couverture pour la bande dessinée est un rôle assez excitant, car votre travail sera visible par les consommateurs en premier dans un magasin de bandes dessinées et peut les inciter à l'ouvrir ou à l'acheter. Semblable à la bande dessinée elle-même, elle peut être un effort de collaboration des rôles artistiques énumérés ci-dessus.
  • Et bien plus encore... Tant d'autres rôles, y compris le designer produit, le maquettiste, le marketeur, le commercial et ainsi de suite. Comme avec d'autres médias et produits imprimés, les dessinateurs se retrouvent souvent en train de revêtir toutes sortes de casquettes afin de se faire une idée de la page, puis du consommateur.
Star Trek Starfleet Academy Cover by George Caltsoudas for IDW PublishingStar Trek Starfleet Academy Cover by George Caltsoudas for IDW PublishingStar Trek Starfleet Academy Cover by George Caltsoudas for IDW Publishing
Couverture de Star Trek : Starfleet Academy par George Caltsoudas pour IDW Publishing.
« J'étais la dernière personne sur la liste dont Matt Gagnon (rédacteur en chef de Boom ! Studios) devait examiner le portfolio et il l'a aimé. Donc j'ai eu à réaliser deux couvertures pour Steven Universe et une pour Bee & Puppycat, bien que ce numéro n'est toujours pas sorti, bien qu'il était censé sortir en mars.
« Puis au New York Comic Con de l'an dernier j'ai rencontré Sarah Gaydos, qui est éditrice à IDW. Elle est une personne si extraordinaire dans la collaboration et grâce à elle, je suis arrivé à réaliser des couvertures pour Powerpuff Girls, Edward Scissorhands et la nouvelle série Star Trek : Starfleet Academy. J'aime vraiment dessiner pour elle. » — George Caltsoudas, illustrateur, au sujet de travailler comme dessinateur de couverture.

Quel genre de bandes dessinées existent ?

A quoi pensez-vous lorsque vous pensez à la bande dessinée ? Livres ? Romans ? Comics Web ? Bandes dessinées en une ligne de vignette dans un journal ? La liste est assez longue pour les types de bandes dessinées et les endroits pour les lire et en profiter. Entrez dans un magasin de livres et vous avez des murs remplis de bandes dessinées mensuelles, de romans graphiques, de mangas et des synthèses des drôleries du dimanche matin précédemment imprimées dans les journaux dans tout le pays (et dans certains cas, le monde).

Bandes dessinées

Le plus souvent imprimé dans une orientation verticale (7 pouces par 10 pouces), la bande dessinée occidentale sort mensuellement chez des éditeurs tels que DC, Marvel et Dark Horse. Elles mettent en vedette tout des super héros et héroïnes très aimés aux petites histoires drôles d'un enfant et de son chien dans une terre de bonbons arc-en-ciel.

Les dessinateurs travaillant pour les bandes dessinées d'éditeurs majeurs et indépendants le font souvent de manière collaborative. Les crayonneurs peuvent travailler sur un titre ou deux, selon l'éditeur et leur besoin d'uniformité de numéro en numéro. Les coloristes, letterers et encreurs, cependant, peuvent travailler sur plus d'un titre ou ne pas être liés à une bande dessinée unique et travailler avec plusieurs éditeurs ou équipes.

Lorsque vous travaillez en collaboration, il est important que toutes les personnes impliquées soient ponctuelles et travaillent rapidement afin de respecter les échéances ensemble, en tant qu'équipe. Un maillon faible dans cette chaîne, et un numéro peut être en retard sur le calendrier de publication. Il en va de même pour notre prochain sujet, les romans graphiques.

The Adventures of Dr McNinja by Christopher HastingsThe Adventures of Dr McNinja by Christopher HastingsThe Adventures of Dr McNinja by Christopher Hastings
The Adventures of Dr. McNinja par Christopher Hastings.
« Presque tout mon travail à Marvel jusqu'à présent vient de l'éditeur, Jordan White. Jordan lit Dr. McNinja, nous avions parlé lors de conventions, une ou deux fois, et il savait que je voulais écrire Deadpool.
« Quand Marvel a lancé l'événement crossover, Fear Itself, ils ont prévu un lien avec Deadpool, mais aucun des autres écrivains réguliers de Deadpool ne pourrait le faire, alors j'ai été appelé. Depuis, j'ai été appelé pour d'autres petits projets similaires, des mini-séries, des one shots, etc. » — Christopher Hastings, créateur de The Adventures of Doctor McNinja

Romans graphiques

Pour les besoins du présent article, disons que par romans graphiques nous ne parlons pas de compilations de numéros mensuels. Nous entendons livres créés comme roman graphique dès le départ, souvent comme une histoire confinée ou histoire sérialisée faite de manière similaire à un roman ordinaire. Il est destiné à être consommé sous forme de livre et non chapitre par chapitre.

Les dessinateurs peuvent contribuer en collaboration, ou travailler avec un éditeur pour voir leur propre histoire et créations jaillir dans ce monde. Comme toutes négociations de livre, les dessinateurs doivent présenter leur travail à l'éditeur ou être contacté par l'éditeur pour voir leur travail arriver sur les étagères. Certains dessinateurs ont des agents qui aident dans ces tâches, tandis que d'autres font leur pitch aux directeurs artistiques ou aux éditeurs sur un serveur de publication directement.

Peu importe comment un dessinateur ou un créateur obtient son deal avec un éditeur ou crée son roman, il doit être motivé, bon avec des échéances et être alerte avec la création de ses œuvres et de son histoire, ainsi il est en mesure d'aller de l'idée au produit fini au moment opportun, comme définit probablement par l'éditeur ou au sein de la transaction elle-même.

Artwork from Wet Moon by Sophie CampbellArtwork from Wet Moon by Sophie CampbellArtwork from Wet Moon by Sophie Campbell
Oeuvre tirée de Wet Moon par Sophie Campbell.
« Pour mes propres histoires, je commence habituellement avec un tas d'idées notées un peu au hasard, juste pour déverser toutes mes idées en un seul endroit, et ensuite je fais le tour de tout cela afin de le ramener aux trucs que j'aime le plus. Ensuite je la transforme en schéma, et puis j'élague encore plus et passe par quelques versions de ce dernier, puis finalement, j'ai un schéma que j'aime. Puis je transcris les grandes lignes dans un script, qui devient ensuite les vignettes.
« Quand je travaille avec un écrivain, j'aime généralement être impliqué à un certain niveau, comme suggérer des idées ou réfléchir à des choses ensemble. J'aime que ce soit plus collaboratif, ainsi je peux devenir plus investi, plutôt que de simplement me voir remettre un script avec l'espoir que je le dessinerai aussi mécaniquement. » — Sophie Campbell, créatrice de Wet Moon et crayonneuse sur la BD Jem de IDW.

Web Comics

Souvent auto-produites, les bandes dessinées web ont le plus de liberté, n'étant pas un média imprimé, étant le plus rentable et ayant un autre type de date limite. Certains sont faites dans un style chapitre par chapitre ou page par page, tandis que d'autres sont semblables à la bande dessinée dans des journaux et sont publiées en ligne bande-par-bande. Selon le créateur, elles peuvent être mise à jour toutes les semaines, toutes les deux semaines, ou même tous les mois.

Fait intéressant, il y a un assortiment de plates-formes pour les créateurs afin de publier leur travail : leur propre domaine, Tumblr, WordPress ou encore des sites Web qui servent de portail de bande dessinée. Parfois ces portails de bandes dessinées lient simplement le contenu, tandis que d'autres emploient des créateurs de bandes dessinées comme travailleurs en sous-traitance, en leur donnant une place pour publier leurs travaux sur une base hebdomadaire ou mensuelle et travaillant ensemble dans la commercialisation et la distribution.

Assez bizarrement ces jours-ci, de nombreux dessinateurs professionnels ont commencé avec leur propre petite web comic, à apprendre les tenants et aboutissants de la narration graphique et ont été diplômé afin de travailler avec les éditeurs et les autres clients.

A comic from Nedroid by Anthony ClarkA comic from Nedroid by Anthony ClarkA comic from Nedroid by Anthony Clark
Une bande dessinée de Nedroid par Anthony Clark.
« Pour ma propre bande dessinée, je commence généralement par une situation ou un argument drôle et j'essaye de travailler jusqu'à en obtenir une bonne BD. Je ne suis pas enclin à schématiser ou à faire des vignettes à moins que la bande dessinée soit compliquée ou que j'aie peur de l'oublier avant que j'aie une chance de la dessiner. » — Anthony Clark, créateur de Nedroid

Bandes dessinées auto-publiées

Toutes les précédentes peuvent conduire à des œuvres auto-publiées. Que se soit pour une compilation de bandes dessinées web, ou de romans graphiques, les artistes peuvent travailler avec différents éditeurs, de grandes sociétés ou compagnies indépendantes pour imprimer et distribuer leurs travaux.

Alternativement, ils peuvent procéder à un financement participatif pour imprimer un livre, en travaillant directement avec les imprimeurs et en faisant eux-mêmes le marketing et la distribution, ou encore financer l'ensemble du processus eux-mêmes. Dans le cas d'œuvres auto-publiées, ceux qui sont impliqués doivent pouvoir travailler avec divers détaillants, souvent de petites boutiques de bandes dessinées et librairies, pour vendre leur travail soit en gros ou en dépôt-vente, selon la manière dont la boutique fonctionne et travaille avec ses fournisseurs.

A page from Fragile by Mara Victoria RobadoA page from Fragile by Mara Victoria RobadoA page from Fragile by Mara Victoria Robado
Une page de Fragile par María Victoria Robado.
« J'écris, dessine et publie mes propres bandes dessinées sur le web et pour le print. L'auto-publication signifie que vous faites tout ; non seulement vous êtes l'auteur/artiste, mais aussi le développeur web, le marketing, la publicité, le marchandisage, le promoteur, le gestionnaire de contenu, le spécialiste des médias sociaux. » — María Victoria Robado, créatrice de bandes dessinées et coloriste.

Et bien plus encore !

Il y a toujours d'autres types de contenu à créer au-delà de ce que je peux énumérer dans un article comme celui-ci. J'ai choisi les catégories ci-dessus, en me basant sur les artistes et les créateurs que j'ai interrogés.

Quoi que vous souhaitiez faire, la première étape consiste à dessiner et ou à écrire. Créer des histoires commence par tout ce qui est dans votre tête, et il n'y a aucun moyen que vous puissiez travailler pour des entreprises fantastiques comme Marvel ou trouver votre roman graphique sur les étagères de votre magasin local de bande dessinée sans appliquer le proverbial crayon sur du papier.

Comic panels by Sergey GudkovComic panels by Sergey GudkovComic panels by Sergey Gudkov
Planches de bande dessinée par Sergey Goudkov.
« Les bandes dessinées que je réalise sont habituellement une histoire courte d'environ 5 à 8 pages. Elles sont publiées dans les magazines de petits éditeurs indépendants. Ou c'est une histoire pour les festivals de bande dessinées qui sont ensuite imprimées dans les catalogues de ces événements. » — Sergueï Goudkov, illustrateur

A quoi ressemble la collaboration ?

L'organisation est la clé. Si vous travaillez avec un éditeur, d'autres écrivains et/ou d'autres artistes, vous aurez reçu un script (ou des crayonnés, ou du travail encré ou des briefs de mise en pages) et parcouru quelque notes et directives qu'on vous donne, souvent par email.

Les crayonneurs passent d'abord en revue les vignettes. Il peut y avoir beaucoup d'allers et venues pour s'assurer que tout le monde au propre et au figuré est sur la même page. Les encreurs généralement se consacrent aux pages à encrer, traditionnellement ou numériquement et les coloristes discutent de palettes de couleurs ou travaillent à partir de diverses notes et courriels à faire vivre des pages de bandes dessinées.

Une bonne partie de bandes dessinées est faite numériquement ces jours-ci, tout comme la plupart des travaux de design et d'illustration. Il y a et il y aura toujours des exceptions à cette règle, mais être en mesure de créer en collaboration dans un médium qui se transfère facilement d'une personne à l'autre a permis de créer des bandes dessinées à distance où les membres d'une équipe peuvent ne pas être dans la même ville ou dans le même pays, mais travaillent tous ensemble merveilleusement parce que notre technologie actuelle le permet.

La collaboration demande de l'organisation de la part de tout le monde tout comme elle motive à travailler ensemble et raconter une histoire fantastique.

A quoi ressemble le processus de création d'une bande dessinée ?

Certaines parties du processus ont été abordées ci-dessus lorsque nous avons discuté de la collaboration. Nous allons explorer ce qu'est pour plusieurs artistes de créer des bandes dessinées dans leurs propres mots :

Scuba Space Comic by Leigh JefferyScuba Space Comic by Leigh JefferyScuba Space Comic by Leigh Jeffery
Scuba Space Comic dessinée par Leigh Jeffery.
« Une fois que j'ai une idée de livre, je regarde à travers les images et lis les notes des rédacteurs/éditeurs . Je fais mes propres notes et puis je commencer à esquisser les planches. Je crée un fichier Photoshop ; 11 x 17 de @350 dpi et je brouillonne tout simplement chaque page très rapidement. J'essaie de ne pas trop réfléchir à ce stade. Je veux juste un sentiment général et la présentation. » — Leigh Jeffery, illustrateur
« Pour moi, c'est beaucoup plus facile de diriger ma propre production créative. J'ai beaucoup plus de plaisir quand j'arrive à tout faire – le concept, l'écriture, le dessin, etc.. Quand je fais mes propres textes (qui est la plus grande partie de mon travail de bandes dessinées) cela s'écoule assez librement. Je commence par une idée vague ou cinq, et je construis à partir de là.
Monster Pop panels by Maya KernMonster Pop panels by Maya KernMonster Pop panels by Maya Kern
Planches de Monster Pop par Maya Kern.
« [...] Après que j'aie fait mon script, j'esquisse les pages. Étant donné que le script n'est que mots je n'ai jamais vraiment le dialogue déjà arrêté à 100 % cloué jusqu'à ce que le dessin soit fait. Il y a quelque chose de beaucoup plus fluide et sensible quand je dessine, ça me donne une chance de rendre le dialogue plus authentique et de changer le rythme pour s'adapter à la taille de mes pages. Après tout cela, c'est plutôt clair et net, je finis simplement les bandes et je les publie quand c'est le moment. » — Maya Kern, créatrice de Monster Pop !
Saturday Morning Breakfast Cereal by Zach WeinersmithSaturday Morning Breakfast Cereal by Zach WeinersmithSaturday Morning Breakfast Cereal by Zach Weinersmith
Saturday Morning Breakfast Cereal par Zach Weinersmith.
« Je lis beaucoup, alors chaque matin j'essaie d'écrire au moins six scripts. Avec un peu de chance un ou deux sont bons. Puis, plus tard dans la journée, je dessine. » — Zach Weinersmith, créateur de Saturday Morning Breakfast Cereal

Comment les artistes de web comics et auto-publiés promeuvent leur travail ?

Les médias sociaux sont énorme pour aider les artistes à promouvoir leur travail. Chaque fois qu'une bande dessinée est mise à jour, vous pouvez vous attendre à un tweet, une publication Facebook, des aperçus en image sur Instagram et plus encore. Si la bande dessinée de l'artiste fait partie d'un site Web plus gros ou s'il a une équipe marketing ou une personne travaillant avec lui, il peut être en mesure d'atteindre une audience établie, différente de celle qui le suit précisément et son travail (ce qui permettrait de faire  croître son nombre de lecteurs et de followers).

L'objectif de l'auto-promotion est non seulement d'obtenir davantage de personnes lisant ses oeuvres, mais aussi pour soutenir la bande dessinée et les médias liés d'une certaine façon. Pour certains cela peut inclure des dons mensuels à leur compte Patreon, acheter une copie papier de leur bande dessinée, ou peut-être acheter un t-shirt ou un mug avec leur personnage ou planche préféré blasonnés dessus.

En outre, certains artistes pourraient acheter un espace publicitaire sur des sites Web connexes, avec les blogs, ou par l'intermédiaire de diverses publications qui pourraient recueillir un auditoire de médias similaires. Comme beaucoup d'entreprises, certains utilisent des médias promus (annonces payantes) par le biais de médias sociaux comme Facebook, Tumblr et plus encore. L'inconvénient de ceux-ci, est cependant, qu'ils ne sont pas aussi ciblés sur un consommateur comme le serait un espace publicitaire à l'arrière d'une BD, d'un magazine, ou dans un magasin de bandes dessinée.

Panels from Midnight Run by Kelly BullPanels from Midnight Run by Kelly BullPanels from Midnight Run by Kelly Bull
Planches de Midnight Run par Kelly Bull.
« Je me considère encore très nouveau dans la scène de la bande dessinée, mais jusqu'à maintenant, Twitter a été la meilleure plate-forme pour ma propre promotion et celle de mes œuvres. Les artistes auto-produits ne peuvent compter sur un public qui les trouve, ils ont besoin de rechercher activement des lecteurs et des pairs. Twitter rend très facile le fait d'entrer en contact avec la communauté de la bande dessinée. » — Kelly Bull, créateur de Midnight Run

Quelle sorte de marchandises ou produits se rapportent à la bande dessinée ?

En dehors des médias imprimés, qui ont tendance à être la principale marchandise que tout créateur de bandes dessinées voudrait créer, vêtements, accessoires et produits de maison ont tendance à être les plus produites — des choses comme des t-shirts, des mugs, des tapis de souris, des sacs, etc..

Que les artistes et créateurs donnent la licence de leur travail à une autre entreprise pour fabriquer et distribuer leurs oeuvres ou créer leurs produits eux-mêmes la décision leur appartient. Des produits comme ceux-ci sont à apporter, en plus d'exemplaires de la bande dessinée elle-même, aux conventions et autres événements qu'ils peuvent organiser afin de promouvoir leur travail.

Concierto de Medianoche by Borja GonzlezConcierto de Medianoche by Borja GonzlezConcierto de Medianoche by Borja Gonzlez
Concierto de Medianoche par Borja González
« Dans les foires d'illustration et autres, je vends des dessins. Et je continue à faire des fanzines, qui sont quelque chose que j'aime beaucoup. Vous pouvez réaliser 20 à 30 exemplaires et les vendre dans la main. » — Borja González, illustrateur

Des boutiques en ligne, liées à un site de BD sont également très fréquentes. Certaines produisent tous leur travaux avec une boutique tierce et un imprimeur comme RedBubble ou Society6, tandis que d'autres empruntent l'itinéraire de l'auto-production et créent une boutique sur Etsy ou par l'intermédiaire de quelque chose comme BigCartel.

Powerpuff Girls Cover by George CaltsoudasPowerpuff Girls Cover by George CaltsoudasPowerpuff Girls Cover by George Caltsoudas
Couverture de Powerpuff Girls par George Caltsoudas
« Ne faites pas de folies ou n'en faites pas trop. Tout le monde a tendance à le faire. Faites juste un seul produit ou vendez une affiche dans un premier temps et ensuite continuez lentement et régulièrement. Si vous mettez trop d'efforts et d'argent et ensuite n'arrivez pas à vendre beaucoup, vous serez vraiment déçu et aurez peur du pari de toutes futures initiatives. » — George Caltsoudas

Qu'en est-il des autres recettes ?

Mis à part les produits et les marchandises, il y a d'autres façons d'avoir des revenus à partir d'une bande dessinée. Tout d'abord, il y a l'aide d'un éditeur. Si vous êtes un artiste qui dessine des couvertures de bandes dessinées, vous êtes payé pour ça purement et simplement. Il en va de même comme travailler pour des entreprises comme IDW, Marvel et plus encore, faire des crayonnages, des coloriages, de l'encrage, etc. Si vous avez un contrat de livre avec un éditeur, votre chiffre d'affaires sera soumis aux termes de votre contrat et variera d'une entreprise à l'autre.

Pour les artistes et les créateurs auto-publiés, vous pourriez vendre vos oeuvres d'art (la bande dessinée elle-même) et n'importe quoi d'autre mentionné dans la section précédente. En outre, vous pouvez utiliser la publicité sur votre site Internet pour vous soutenir.

Il en va de même pour les web comics. Elles sont auto-publiées, donc pas nécessairement quelque chose qui apparaîtra sous forme imprimée. Cela dit, un espace publicitaire (tel que discuté dans la section sur l'auto-promotion) ainsi qu'un espace publicitaire sur leur propre site Web pour générer des revenus peut être utilisé en plus d'avoir une petite boutique en ligne.

Enfin, certains artistes travaillent avec des sites Web qui ont des péages pour la majeure partie de leur contenu bande dessinée. Selon le site, ledit péage peut contribuer à un frais mensuel qui leur est reversé, ou ils peuvent avoir un accord de partage des revenus avec le site lui-même.

Conseils d'artistes aux artistes

Page from Jem and the Holograms with Pencils by Sophie Campbell and Color by Mara Victoria RobadoPage from Jem and the Holograms with Pencils by Sophie Campbell and Color by Mara Victoria RobadoPage from Jem and the Holograms with Pencils by Sophie Campbell and Color by Mara Victoria Robado
Page de Jem and the Holograms avec des crayonnés de Sophie Campbell et des couleurs par María Victoria Robado.
« Avoir quelqu'un qui sait ce qu'il fait pour critiquer votre travail. C'est la seule manière de l'améliorer. Vous pourriez être en train d'écrire ou de dessiner tous les jours, mais si vous faites toujours les mêmes erreurs sans les identifier, vous ne grandirez pas.
« Vous n'avez pas à être parfait, mais vous devez être ponctuel. N'oubliez pas, si quelqu'un critique votre travail, il ne s'attaque pas à vous en tant que personne. « Et s'ils vous attaquent en effet en tant que personne, alors ce n'est pas le genre de critique dont vous avez besoin pour vous améliorer. » — María Victoria Robado
A page from The Adventures of Dr McNinja by Christopher Hastings published by Dark Horse ComicsA page from The Adventures of Dr McNinja by Christopher Hastings published by Dark Horse ComicsA page from The Adventures of Dr McNinja by Christopher Hastings published by Dark Horse Comics
Une page de The Adventures of Dr. McNinja par Christopher Hastings publié par Dark Horse Comics.
« Si vous pouvez vivre une vie heureuse sans faire des bandes dessinées, alors je vous suggère de ne pas faire de bandes dessinées. L'industrie est brutale et briseuse d'âme. La paye est minable. Vous pourriez travailler sur un projet pendant plusieurs mois ou années, pour à la fin vous retrouver face à un retentissant "Meh" du public.
« J'adore faire des BD parce que je suis poussé à écrire des histoires et des blagues, et la bande dessinée est une forme d'art qui me permet de le faire sans un gros budget, (en grande partie par opposition au film) et l'internet me donne une plate-forme pour publier ces documents vers UN TAS de gens instantanément. » — Christopher Hastings
Adventure Time comic cover by Maya Kern for Boom StudiosAdventure Time comic cover by Maya Kern for Boom StudiosAdventure Time comic cover by Maya Kern for Boom Studios
Couverture de la bande dessinée Adventure Time par Maya Kern pour Boom ! Studios.
« Avant tout autre chose, prenez soin de vous-même. Ne laissez pas les gens vous marcher dessus et dévaloriser votre travail. Si vous travaillez en free-lance, facturez un salaire de travail. Ne travaillez pas 'pour la visibilité.'
« C'est plus facile de faire votre propre bande dessinée que vous aimez et de bâtir un public de cette manière et vous aurez probablement plus d'exposition que vous n'en n'auriez si vous dessiniez la super grande idée d'histoire d'une personne qui vous rendra tous les deux célèbres aussi longtemps que vous travaillez dessus gratuitement. » — Maya Kern

Conclusion

L'expérience des dessinateurs de BD peut varier, mais le désir de raconter des histoires dans une forme visuelle, c'est ce qui les unit tous, indépendamment de leur rôle ou de la longueur de l'histoire.

Comme dans d'autres domaines de l'art, organisation, ponctualité et développement des compétences sont toutes des compétences majeures pour réussir en tant que dessinateur de BD. Personne ne peut prédire si ses histoires voudront être lues ou si une BD web sera populaire et avoir le dénouement dont vous auriez besoin pour que ça puisse être un emploi à temps plein, mais si vous aimez créer des contenus comme ça, alors le travail en vaudra bien la peine.

Les artistes que j'ai interviewé ci-dessus avaient tellement de choses à dire au sujet de leurs expériences de travail avec d'autres artistes, des écrivains, des éditeurs et la création de leurs propres bandes dessinées. Bien que je n'ai pu inclure chaque anecdote et chaque pièce d'information qu'ils m'ont envoyé, j'espère que leurs mots et les informations que j'ai écrits ci-dessus sont quelque chose que vous trouverez instructif et inspirant.

Un grand merci aux artistes brillants qui ont pris le temps de leur programme chargé pour répondre à mes questions. Vous pouvez et devriez, certainement jeter un oeil à leur travail et leurs BD dans les liens ci-dessous !

One subscription.
Unlimited Downloads.
Get unlimited downloads